Eleven Labs

Nos Publications

Retour

Applications web : comment choisir entre refonte et création “from scratch” ?

Article

De façon régulière, dans votre entreprise, les métiers expriment le besoin de disposer de nouvelles applications web, mobiles, site internet, etc. pour gagner en performance ou implémenter de nouveaux business models. Face à ce type de demande, il s’agit notamment de déterminer si vous vous engagez sur la refonte d’application existante ou dans la création ex nihilo d’une nouvelle application. L’enjeu ? Dimensionner l’investissement et choisir la voie la plus agile pour délivrer les fonctionnalités attendues.

Valider le besoin business ou technique

Avant de faire des choix structurants pour une nouvelle application web, il est primordial de prendre un peu de hauteur . Inutile d’arrêter des options fonctionnelles ou technologiques avant de vous être assuré de la pertinence de la demande sur le plan “business”.

Il est donc important d’être précis sur les objectifs de la future application. Quelles fonctions doit-elle apporter ? Comment allez-vous mesurer sa performance, son succès ? Qui sont les utilisateurs ciblés ?

Ces questions peuvent sembler tomber sous le sens. Mais ce serait un tort de les négliger. Elles aident en effet à caractériser plusieurs éléments déterminants pour le cours du projet :

  • situer le projet dans l’environnement applicatif et technique existant
  • calibrer l’investissement en fonction des bénéfices attendus
  • identifier un référent métier pour guider le développement

(Les réponses seront évidemment très différentes selon que votre projet porte sur la création d’un site e-commerce ou sur une extension de CRM destinée à apporter des données nouvelles à vos commerciaux).

Le besoin de disposer d’un nouvel outil numérique peut aussi être guidé par des impératifs techniques , comme l’impossibilité de faire évoluer une application ou la difficulté à l’interfacer avec des outils récents.

Ce cas plaide naturellement pour une refonte sur un périmètre équivalent. Mais ce peut être aussi l’occasion d’aborder le projet comme s’il s’agissait d’une application totalement nouvelle. Vous re-validerez ainsi sa pertinence business et opérationnelle. Et vous choisirez le meilleur champ fonctionnel et les bonnes options techniques pour la “mettre à niveau”.

Réaliser un audit de l’existant sur le plan fonctionnel

Une fois le bien fondé “business” de la (future) nouvelle application validé, l’objectif demeure de dimensionner l’effort au plus juste et d'éviter de réinventer la roue.

Cela passe par un audit fonctionnel de l’ensemble des outils à disposition du métier concerné. En situant votre (future) application, vous pourrez ainsi mieux cerner la nature du développement à réaliser.

Si le périmètre fonctionnel de la nouvelle application n’est pas couvert par une application existante - par exemple, si vous vous dotez d’un site e-commerce pour la première fois - il s’agit d’une création “from scratch” .

Cela ne veut pas dire non plus que vous allez progresser sur un territoire totalement vierge : vous devrez regarder ce qui “se passe à côté” et anticiper l’intégration de cette application avec les autres outils métier de votre entreprise. Si le périmètre de la nouvelle application était déjà couvert — restructuration d’un site e-commerce, enrichissement d’un module d’ERP ou de CRM — il s’agit d’une refonte ou de la modernisation d’un existant.

Vous pourrez alors tirer parti des observations données/résultats sur l’application existante — lacunes identifiées, données manquantes d’une part, fonctionnalités à ne pas reconduire, informations inutiles d’autre part — pour affiner le périmètre de cette refonte.

A priori, dans le cas d’une modernisation, une partie des interfaces avec les autres outils métier (notamment échanges de données) pourra être conservée. Toutefois, il reste conseillé de valider l’intégration avec le reste de l’environnement applicatif , plutôt que de la considérer comme acquise.

Plus largement, l’audit fonctionnel peut aussi vous aider à identifier différentes opportunités de rationalisation du parc applicatif . Les nouvelles fonctionnalités demandées pourront aussi être mises en œuvre en enrichissant une application existante, en fusionnant des outils en place ou mêmeen remplaçant un logiciel SaaStrop fermé.

Dresser un panorama applicatif

Pour fixer encore plus précisément le cadre du développement à réaliser, vous pouvez pousser l’inventaire de l’environnement applicatif au-delà des aspects fonctionnels, jusqu’au niveau technologique.

Un panorama applicatif détaillé vous apportera de nouveaux angles de vue pour :

  • détecter des outils trop datés ou basés sur des technologies avec lesquelles la nouvelle application ne pourra pas s’interfacer,
  • veiller à l’homogénéité des applications en termes d’utilisabilité : expérience / interfaces utilisateurs (UI/UX), adaptation aux nouveaux usages - notamment pour des applications destinées à des publics externes à l’entreprise (clients, partenaires, consommateurs),
  • repérer les “intangibles” — type ERP — les applications structurelles et structurantes, installées durablement dans l'environnement applicatif de l’entreprise et avec lesquelles la nouvelle application devra s’intégrer ou s’interfacer.

Ces points vous aident à détecter si le développement de votre nouvelle application ne justifie pas une mise à niveau plus large au niveau technologique ou “UX & UI”.

En complément, il est aussi judicieux de considérer votre nouvelle application sous l’angle des données en listant les informations dont elle aura besoin — et leur source, ainsi que celles qu’elle devra produire — et leur mode de mise à disposition.

Cette posture “data” vous oblige à passer en revue les grandes fonctions de l’application, et donc à vous concentrer sur celles qui sont prioritaires . Dans le même temps, vous anticipez les interfaces et les échanges de données entre votre future application et les autres outils — ce qui est fondamental pour la construire proprement.

Fort de ce panorama applicatif complet, vous êtes armé pour décider ce qu’il faut garder, ne pas abandonner et préciser le périmètre du projet de votre nouvelle application web.

Passer aux cribles “business”, “fonctionnel” et “technique” toute nouvelle demande d’application web émanant d’un métier permet de capitaliser au maximum sur l’existant . Qu’il s’agisse d’une refonte ou d’une création d’outil numérique, l’objectif est deconcentrer les développements sur des périmètres fonctionnels générateurs de valeurs, plutôt que de multiplier les outils.

Chez Eleven Labs, nous considérons qu’un environnement métier “idéal” comporte entre 5 et 10 applications verticales “Best of Breeds” performantes. C’est dans cette optique que notre Studio aborde les projets digitaux qui lui sont confiés.