Eleven Labs

Nos Publications

Retour

7 facteurs de réussite de votre projet d'application web

Article

Les applications web font aujourd’hui partie intégrante de la stratégie de croissance de nombreuses entreprises. Elles permettent de répondre aux attentes du marché, aux attentes numériques, des utilisateurs ou de gagner en compétitivité. Toutefois, démarrer le développement d’une telle application demande une grande rigueur ! Dans cet article, nous décryptons 7 prérequis à garder en tête pour faire de votre projet web une réussite.

1- Bien définir votre point de départ

Avant de lancer votre projet web, il est nécessaire de procéder à “un état des lieux de départ”. Il s’agit d’avoir les idées claires sur toutes les facettes du développement dans lequel vous allez vous engager :

  • besoin fonctionnel
  • place de la future application au sein de l’écosystème numérique existant
  • audits préalables (fonctionnels, techniques, méthodologiques)
  • choix entre refonte ou création
  • choix entre développement sur-mesure ou intégration avec un logiciel du marché
  • prérequis technologiques, d’architecture logicielle
  • prérequis en termes d'expérience utilisateur
  • approche budgétaire limitée ou ouverte
  • méthodologies connues, maîtrisées et souhaitées
  • disponibilité et organisation des ressources internes
  • attentes de la part du prestataire externe.

Cette check-list formalise le cadre de départ du projet. Elle vous aide à le lancer dans les meilleures conditions en n'omettant aucun aspect essentiel pour son déroulement.

2- Privilégier la co-construction

La co-construction est un facteur clé de réussite des projets d’applications web. L’approche de co-construction est particulièrement intéressante lorsqu’elle prend place dans un environnement favorisant l’innovation, mobilisant par exemple des outils comme le Design Thinking et des méthodes agiles.

Avec le framework SCRUM, par exemple, différentes “cérémonies” sont échelonnées tout au long du sprint pour que toutes les parties prenantes au projet — utilisateurs, métiers, équipe de développement — se rencontrent régulièrement et avancent dans la bonne direction. Avec la méthode SCRUM, les équipes se réunissent tous les jours pour faire un rapide point sur le projet et lever les éventuels blocages. La méthodologie de co-construction, primordiale pour cadrer le projet au départ, doit se poursuivre tout au long de son évolution. En effet, faire des points réguliers entre les équipes est la clé, car les développeurs peuvent être confrontés à de nouvelles problématiques chaque jour, il est important pour eux d’échanger avec l'interlocuteur métier et les utilisateurs pour les résoudre rapidement et avancer efficacement.

3- Impliquer vos utilisateurs dès le début du projet

Le succès de vos applications web, mobiles ou desktop, repose sur leur facilité de prise en main et leur efficacité pour réaliser les opérations attendues. L’acceptation par les utilisateurs doit rester une ligne de mire intangible !

Et pour cela, rien de tel que de les impliquer dès le départ et en continu. Vous bénéficierez en permanence d’un feedback business sur les développements réalisés : test de fonctions unitaires, validation d’un minimum viable product (MVP) avant la première mise sur le marché… Mieux : les échanges entre utilisateurs “métier”, product owner ou UX designer faciliteront l’émergence de nouvelles fonctionnalités, dont l’intérêt n’avait pas été soupçonné au départ.

Ces retours “business” récurrents doivent être organisés avec des méthodes et outils choisis par les utilisateurs eux-mêmes (par exemple Trello s’ils sont habitués à cet outil).

4- Garder en tête vos objectifs business

Tout projet d’application web doit rester guidé par son objectif business. En effet, le produit final sera satisfaisant si et seulement s’il répond réellement aux enjeux commerciaux de votre entreprise, en plus des attentes purement fonctionnelles et techniques. Pour cela, il est recommandé d’intégrer à votre équipe projet un interlocuteur aguerri, qui détient à la fois une bonne expertise produit, mais également une vision business.

C’est typiquement le rôle d’un product owner ou d’un product manager. Deux profils peuvent assumer cette fonction :

  • un expert métier issu de votre entreprise. Il pilote le projet sous la responsabilité du directeur de projet. Il doit être armé pour garder en tête les enjeux business, posséder une bonne vision produit, maîtriser les échéances...

    Cet interlocuteur qualifié doit pouvoir se dégager du temps, disposer d’un certain pouvoir de décision pour accompagner l’équipe technologique efficacement.

  • un product owner/product manager externe. Ce membre de l’équipe de votre prestataire est habitué à s’approprier des enjeux business et à les mettre en perspective avec une vision produit.

5- S’appuyer sur un expert technologique externe

Trouver les ressources nécessaires à un projet d’application web en interne est un véritable défi. C’est pourquoi l’externalisation des compétences technologiques est au demeurant un facteur clé de réussite des projets web. D’autant que confier le projet à un prestataire technologique capable d’apporter de nouvelles technologies et de nouvelles méthodes promet bien des bénéfices. Le premier étant de disposer d’une équipe expérimentée, centrée sur un objectif précis : obtenir un produit final en parfaite adéquation avec les besoins de l’entreprise. Un expert technique externe aborde le projet avec une vision neuve, il mettra donc en place les technologies et méthodologies les plus pertinentes pour concevoir l’application web la plus performante.

À la clé : un meilleur delivery, un meilleur time-to-market, des possibilités décuplées. Du moins si l’on s’appuie sur le bon prestataire (Lire notre article : Le Studio Eleven Labs : une méthodologie projet bien rodée). Le “plus”, c’est de choisir un partenaire qui propose de travailler en mode transfert de compétences, pour que la DSI puisse éventuellement gagner en autonomie pour faire évoluer le produit dans le temps après sa mise en production.

6- Miser sur une équipe dédiée au projet

Dans certaines agences web, les ressources naviguent d'un projet web à l'autre, en fonction des compétences nécessaires dans les différentes phases. Cette méthode de travail peut s’avérer contre-productive lorsque les intervenants mobilisés sur le projet ne maîtrisent pas suffisamment les enjeux du produit et l’environnement du client.

Mieux vaut s’entourer d’une équipe dédiée, affectée à votre projet du début à la fin. Cette recommandation vaut pour les ressources internes comme pour les ressources externes. Chaque partie prenante pourra ainsi bien s’imprégner du sujet, des enjeux business, de la valeur produit attendue, etc. Les membres de l’équipe projet resteront réellement impliqués dans le projet, sans diversion possible, et deviendront garants de son succès.

7- Garantir un suivi budgétaire rigoureux

Les aspects budgétaires sont évidemment au cœur de la réussite d’un projet d’application web. Sur ce point, il est important de rappeler que “méthodes agiles” ne riment pas avec budget extensible ! Au contraire, les méthodologies agiles exigent un suivi financier très précis : chaque livrable produit justifie un budget dépensé, dans un cadre budgétaire bien défini en amont, à mettre en perspective avec la valeur délivrée.

Avec les méthodes agiles, les ESN s’engagent sur une équipe projet, avec un coût mensuel. Ce fonctionnement est efficace, car des réunions de pilotage régulières sont mises en place pour s’assurer que le budget consommé est bien respecté. Contrairement à la définition d’une enveloppe forfaitaire au début du projet (traditionnelle dans le suivi de projet “cycle en V”, avec un seul rendu en fin de projet), les méthodes agiles préfèrent mettre des livrables tangibles en face de chaque coût, pour un coût global maîtrisé en fin de projet. Avec ce suivi budgétaire, on obtient en réalité une meilleure visibilité des dépenses. D’autant que l’on priorise ainsi la valeur du produit plutôt que son coût global. De quoi garantir un produit de qualité optimale !